Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Chapitre 3, partie 2

Ce qui est pénible avec les gens qui vous ont sauvé la vie, c'est que l'on a des scrupules à leur dire d'aller se faire voir ailleurs. Mais bon, je ne sentais pas ce type qui s'était interposé dans mon duel dans le but probable de draguer l'une des filles, et je lui faisais grief de m'utiliser pour cela.
Tout cela pour dire qu'Arnaud était venu nous chercher pour aller à la plage après la sieste, et qu'il s'était fait inviter au goûter qui devait commencer au moment de son arrivée. A cause du vent marin, le pain était devenu caoutchouteux, mais il restait mangeable. Mais les autres produits renfermaient quelques surprises...
"Euh, qu'est ce qui lui est arrivé, au Nutella? Demanda Sophie.
- Il fait trop chaud, alors il dégorge de l'huile, répondit Claire, après avoir jeté un œil au pot.
- Tu remues pour tout remettre ensemble, dit Corinne.
- C'est dég', on peut pas jeter l'huile?
- Vous faites comme vous voulez, c'est pas moi qui en mange, de toutes façons."
Corinne buvait un verre de vin, à l'américaine. Une cigarette s'était coincée entre deux de ses phalanges. Regardant la bouteille, je vis que le vin était un "canon du maréchal". La cigarette, quant à elle, était roulée avec du papier J◊B. Je n'avais pas vraiment faim, mais je bus facilement un verre d'eau gazeuse. Ma tête était repartie sur le principe optique de Fermat, et n'en fut tirée que par l'intervention d'Elise.
"Hé là non, arrête, quoi, t'abuses un peu Sophie,
T'es en train de finir tout l'sirop à l'anis!"
Sophie haussa les épaules, et répliqua:
"T'en as pris autant que moi, j'te signale!"
Corinne leva le nez de son canon pour déclarer : "Je ne sais pas qui va finir la bouteille de sirop, mais je sais très bien qui irait en racheter une si vous la gaspillez."
La discussion tourna court, les gamines étant trop occupées à manger leur tartine de Nutella.
"On voit qu'elles sont en pleine croissance.
- Attends, tu l'as pas vue, c'est une gourmande Elise,
Elle s'enfile en dix s'condes une glace à la c'rise
- Qui n'était pas pour elle, souligna Cécile.
-Ouais, bon, ben d'accord, je savais pas.
- T'aurais pu te renseigner. Avec toi c'est je mange d'abord, et je discute ensuite.
- On va à la plage?" Lança Arnaud d'un ton de diplomate qui cherche à détourner la conversation.
L'idée fut trouvée bonne, et un quart d'heure plus tard, nous étions dans une de ces avenues mirobolantes que les maires de la côte aiment à faire construire lorsqu'ils ont de l'argent à dépenser.
Trois drapeaux volaient au vent: Un rond d'étoiles sur fond bleu, un tricolore bleu-blanc-rouge, et un à rayures jaunes et rouges.
Hitomi, regardant les drapeaux, demanda
"Le drapeau rouge et jaune, c'est celui de la région?
- Oui, sauf qu'on dit sang et or. Au fait, c'est pas aussi les couleurs de Polytechnique?
- Oui, répondis-je, chaque promotion a une couleur, alternativement rouge et jaune; si j'intègre cette année, je serai de la promotion jaune.
- Tu veux dire que tu seras cocu?
- Elise, la ferme."
La remarque m'avait vexé, je décidai de penser à autre chose. Je me vis en train de rentrer à l'X, par la grande porte. Un escalier menait à la grande salle. La statue sur ma droite me faisait signe de monter. Je passais devant elle, lorsqu'elle dit, avec la voix d'Elise: "Les toilettes, c'est au fond à gauche."
Je sortis de mes pensées, nous étions arrivés sur le front de mer. Une promenade parsemée de bancs en béton, de lauriers roses, de gazon terne (quelle idée de planter du gazon dans un endroit aussi sec), de palmiers rachitiques et d'œuvres d'art rouillées (quelle idée de faire des statues métalliques à deux pas de la mer, aussi) s'étendait de part et d'autre, sur toute la longueur de Saint-Cyprien. Devant nous était la mer.
Nous traversâmes le rideau des ganivelles et passâmes devant la guitoune des maitres-nageurs. Je notai mentalement les températures de l'eau et de l'air, et demandai au CRS s'il était prévu qu'il continue de faire beau, il me répondit que oui, le temps se maintiendrait tant qu'il ne changerait pas.
Je m'étais fait doubler par le groupe, et celui-ci commençait à s'installer. Arnaud avait planté le parasol et Elise et Sophie s'étaient installées dessous, prêtes à défendre la moindre parcelle d'ombre avec une vigueur qui eût rendu jaloux le vainqueur de la Marne.
"Ah, quand je pense à ceux qui sont encore sur la route, commença Jennifer en déposant sa serviette.
- Arrête, dit Corinne, tu me fais penser à l'heure que j'ai passée sur le pont de Perpignan, quand j'étais petite et qu'il n'y avait pas encore l'autoroute.
- et tu t'en souviens encore?
- Un peu, j'étais petite à l'époque. L'autre zigoto, là (elle me désignait) n'était pas encore né."
Les trois grandes étaient installées et discutaient. Arnaud s'était encore fait accaparer par les deux petites et avec des lunettes de plongée, le sabre de William et une épuisette, jouait à la fois le rôle du jeune premier, celui du mercenaire au grand cœur et celui du magicien puissant et débonnaire. Hitomi et Jennifer jouaient à se renvoyer une balle au bord de l'eau, s'éclaboussant, parfois même sans le faire exprès.
Je révisais mon anglais, et devais avoir l'air si pitoyable que Claire engagea la conversation.
"Y'a un truc que tu comprends pas?
- Euh, oui.
- Dis toujours, des fois qu'on aurait la réponse.
- Tu sais ce que ça veut dire, "shrunk shank"?
- Tu as le contexte?
- "His youthful hose, well sav'd, a world too wide for his shrunk shank"
- Ça parle de tenseurs de déformation ton truc? Ou à défaut d'escherichia coli?
- Euh, je crois pas, non.
- Bon alors, vois avec Julie, c'est elle la littéraire."

Commentaires:

Vérifications

Ecrit par castor le Mercredi 17 Juin 2009, 00:23

La citation de Shakespeare, c'est bon.
Il y a une lapalissade, deux si l'on compte les ganivelles.
La couleur jaune (et la rouge aussi) sont là.
Le nom du maréchal Joffre n'est jamais explicité, mais il est fait allusion à lui au moins quatre fois dans le texte, petite récompense pour les connaisseurs.
Le CRS est bien là, en maillot, avec des jumelles, et il surveille la plage. (Je ne sais pas si tu l'avais vue venir)
La rondibelle est là aussi, en double exemplaire.

J'attends vos contraintes pour le prochain épisode, qui va clore la première partie.

(Pour rappel, les règles du jeu sont ici)

Ecrit par sarah-k le Mercredi 17 Juin 2009, 08:03

Très drôle !
Les rondibelles sont bien là.

Re: Vérifications

Ecrit par brigetjones30 le Jeudi 18 Juin 2009, 12:28

Oui c'est très chouette!-:)

Re: Bon

Ecrit par brigetjones30 le Jeudi 30 Juillet 2009, 17:42

Alors je ne sais pas si ça déja été fait, ni si chuis dans la bonne case ici, mais voilà ma nouvelle contrainte: La contrainte du prisonnier! Au moins sur une phrase, hein.

Re: Vérifications

Ecrit par castor le Jeudi 29 Octobre 2009, 12:14

Le prochain article devra faire avec les contraintes suivantes:
- La contrainte du prisonnier (une personne emprisonnée, une allusion à un prisonnier, une allusion à la série bien connue? On verra)
- Apparition d'un people mort récemment (je vais essayer d'éviter que le people en question soit roi de la pop)
- trois oxymores (faire jouer les petites à s'échanger des oxymores serait un peu facile)

Ecrit par stupidchick le Vendredi 23 Octobre 2009, 15:52

ma contrainte: une apparition d'un pipole-qui-est-mort-recemment. (bon c'est pas terrible mais on veut la suite!!!)

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Index des rubriques
Liste de liens
Tribune
castor : [Lien]
castor : Ha ha ha [Lien]
castor : Joyeux Noël à tous !
castor : Bonne année 2017 à tous !
sarah-k : Hello, heureuse année 2017.
sarah-k : De retour à Paris
castor : Salut Sarah!
castor : Si tu me permets l'allitération.
castor : Fillon garde le pognon et sa candidature. Tant qu'à faire, il peut aussi garder ses excuses.
castor : Ce matin, j'ai découvert qui était Ariana Grande.
stupidchick : moi aussi :(
castor : J'ai plus internet à la maison. Mon médecin m'a prescrit des antidépresseurs.

Ailleurs sur Joueb.com
Archives par mois
Mai 2017 : 3 articles
Avril 2017 : 4 articles
Février 2017 : 2 articles
Janvier 2017 : 7 articles
Décembre 2016 : 7 articles
Novembre 2016 : 2 articles
Octobre 2016 : 2 articles
Septembre 2016 : 1 article
Août 2016 : 1 article
Juillet 2016 : 1 article
Juin 2016 : 2 articles
Mars 2016 : 2 articles